Mathieu Gaudet Schubert : Le premier romantique

Premier chapitre d’un ambitieux projet discographique

Nouveauté du 18 oct. 2019

Montréal, le 16 octobre 2019 — En mai 2019, le pianiste Mathieu Gaudet terminait sa grande série de douze récitals présentant l’intégrale des vingt sonates pour piano du compositeur Franz Schubert. Le nouvel album Schubert : Intégrale des sonates et œuvres majeures pour piano, Volume 1 –

69595146_1444077759066949_2111012924616081408_n

Le premier romantique se veut le premier chapitre discographique de ce projet d’envergure. Enregistré en juin 2019 à la Salle Raoul-Jobin du Palais Montcalm, cet album prouve hors de tout doute que Mathieu Gaudet fait partie des grands interprètes contemporains du répertoire de Schubert.

La Sonate en fa dièse mineur, D. 571, composée en 1817, est la cinquième de six œuvres expérimentales de Schubert et elle porte les marques d’un romantisme bourgeonnant. L’andante, en forme de romance, superpose de longues mélodies dans le registre du ténor avec un accompagnement perlé à la main droite. Quant au finale, il ouvre sur un premier thème virtuose qui mène à un motif plus mélodique, puis il s’éteint sur de redoutables séquences d’accords répétés pianissimo.

 

La grande Sonate en sol majeur, D. 894 de 1826 est la dernière que Schubert ait composée avant la trilogie testamentaire de 1828. La majesté paisible de son premier mouvement, dont les accords initiaux résonnent longuement comme des ondes sur une eau calme, n’est égalée que par la toute dernière sonate D. 960 et la puissance dramatique de son développement, qui atteint la nuance fortississimo est unique dans son corpus pianistique.

À propos de Mathieu Gaudet

Artiste polyvalent et musicien passionné, Mathieu Gaudet poursuit depuis une vingtaine d’années une remarquable carrière de soliste, de chambriste et de chef d’orchestre. Il interprète un vaste répertoire qui l’a conduit dans les dix provinces canadiennes, aux États-Unis, en Europe et en Asie. Ses concerts et enregistrements sont régulièrement diffusés sur les ondes de Radio-Canada et de CBC.

À propos d’Analekta

Fondée en 1987 par François Mario Labbé, Analekta est la plus importante maison de disques classiques indépendante au Canada. L’entreprise a réalisé plus de 500 albums, enregistré plus de 200 musiciens parmi les plus en vue au pays et a remporté de nombreux prix. En 2019, les œuvres au catalogue d’Analekta franchissaient le plateau des 130 millions d’écoutes sur les plateformes de diffusion en continu à l’échelle internationale.

(André Bouchard:albp@sympatico.ca)

 

Grand retour à Montréal du Slava’s Snowshow

e9c2e0d5-99d8-4072-86ce-58a39c72ed45

Montréal, le 16 octobre 2019 – Après avoir ravi petits et grands lors de son dernier passage au Québec, la troupe du célèbre clown russe Slava Polunin prépare son grand retour à Montréal. Treize nouvelles représentations à couper le souffle sont prévues du 8 au 19 avril 2020 au Théâtre St-Denis I ! Les billets sont en vente dès aujourd’hui.Depuis 1999, Slava’s Snowshow crée l’émerveillement au Québec avec plus de 200 000 billets vendus. Spectacle maintenant devenu un véritable incontournable, il a conquis les grandes capitales du globe et s’arrête de nouveau au Théâtre St-Denis. Cette production, unique en son genre, constitue un événement visuel et musical; les adultes retrouvent instantanément leur cœur d’enfant et les plus jeunes ouvrent grands les yeux devant cette merveilleuse œuvre d’art interactive. Tous les sens du public s’éveillent face à la succession de tableaux majestueux. Une féérie poétique sans pareille qui allie musique, mime et théâtre à la perfection. Slava’s Snowshow, c’est une épopée dans un univers absurde, surréaliste à travers laquelle, le public est hypnotisé par des ballons et une hallucinante tempête de neige, plus vraie que nature.

Créé en 1993, ce chef d’œuvre fantaisiste a été acclamé aux quatre coins du monde. Depuis plus de 25 ans, celui-ci a visité des pays par dizaines, des villes par centaines, rendant heureux plus de 5 millions de spectateurs. Slava’s Snowshow, c’est aussi 400 représentations par année, 50 comédiens à travers le monde et 14 prix internationaux. Il s’agit du sixième passage de la troupe à Montréal.

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

 

Le Bal Viennois de Montréal célèbre « Les 150 ans de l’Opéra national de Vienne »

Le Bal Viennois de Montréal célèbre « Les 150 ans de l’Opéra national de Vienne »

Bal-viennois-de-montreal-logo

Bal Viennois de Montréal –Viennese Ball of Montreal – Wiener Ball von Montreal
octobre 2019 – Société Autrichienne / Austrian Society / Österreichische Gesellschaft:
Chaque automne depuis maintenant plus de 60 ans, la Société Autrichienne de Montréal célèbre la splendeur de la tradition du Bal viennois lors d’une élégante soirée gala où musique, danse et fine cuisine se rencontrent. Lors de cette splendide soirée, il y aura une prestation d’opéra, de ballet et de valse, casino, grand prix de présence, encan silencieux et un jardin de vin viennois avec musique(le Heuriger). Le point culminant de la soirée reste toujours la valse des 16 débutantes et leurs cavaliers, ainsi que leur présentation à l’Ambassadeur et dignitaires.

005_181117

Les 150 ans de l’Opéra national de Vienne
Solennellement inauguré le 25 mai 1869 avec le Don Juan de Mozart, le théâtre lyrique de la grandiose avenue du Ringstrasse célèbre en 2019 son cent-cinquantième anniversaire. L’empereur François-Joseph 1er d’Autriche et
son épouse, Élisabeth de Bavière, faisaient l’honneur de leur présence en cette première soirée gala. Comptant 60 opéras et ballets différents et pas moins de 150 représentations par année (plus de 300 en 2019), l’Opéra national de Vienne offre le plus grand répertoire du monde. Il compte aussi le seul orchestre de renommée internationale qui se produit au quotidien pendant sa saison du 30 septembre au 1 er juin – l’Orchestre de l’Opéra national de Vienne. Au fil des ans, la salle de l’Opéra national de Vienne s’est animée face à d’innombrables représentations d’opéras, de ballets, de premières mondiales, de chefs d’orchestre et de metteurs en scène célèbres, sans oublier le spectaculaire bal de l’Opéra qui conclut la mythique saison de bals de Vienne. L’Opéra national de Vienne demeure aujourd’hui au cœur de la vie culturelle de Vienne et de l’Autriche. Il porte en lui le souffle de la musique et de l’art à travers le monde.
Bal Viennois de Montréal
Le Bal aura lieu le samedi 16 novembre 2019 à 19h à l’Hôtel Marriott Château Champlain sous le patronage et en présence de l’Ambassadeur d’Autriche Stefan Pehringer et Madame Debra Jean Pehringer, ainsi que de l’invité d’honneur Patrick Corrigan, Directeur général de l’Opéra de Montréal. A la suite d’une réception au champagne avec sérénade de violons, les invités d’honneur feront leur entrée dans la salle de bal au timbre de la « Marche de Radetzky » de Johann Strauss père où le dîner gala les attend. C’est alors que la soprano d’Opéra McGill, Élisabeth Boudreault et le baryton Jean-Philippe McLish de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, chanteront les hymnes nationaux et présenteront ensuite un air du même opéra qui a été chanté a l’ouverture de la maison il y a 150 ans – Don Giovanni de Mozart.

!cid_ii_k0vr3guc2

Suivra la prestation de ballets chorégraphiés par la danseuse professionnelle Sandra Muhlbauer dansés par les étudiants de son école de danse Tutu Deluxe. Plus tard, un deuxième groupe –Studio Viva Danse se joindra au premier pour présenter des cancans et autres danses animées dans l’ambiance décontractée du cabaret Caf’ Conc que le Bal viennois occupera pour la première fois. Dans la salle de bal les 16 débutantes en robes blanches identiques feront la révérence aux dignitaires, pour ensuite entamer avec leurs cavaliers, l’ouverture du bal au son de la valse de La Veuve joyeuse par Franz Lehar. Sans oublier l’appel traditionnel de “Alles Walzer” – à tous de valser – au timbre du « Beau Danube Bleu » de Strauss fils. Trois ensembles musicaux de SophistOccasion: le Showband, en alternance avec le String Quartet et le SophistOccasion Pop Trio  joueront des airs traditionnels et modernes jusqu’à 2h30 du matin. Le Grand prix de la soirée sera tiré à minuit et comprenant deux billets d’avion, aller-retour Montréal – Vienne, gracieuseté d’Austrian Airlines. De beaux prix, y compris d’autres billets d’avion feront partie d’une vente aux enchères silencieuse et les invités pourront aussi tenter leur chance au Casino – tous deux au Caf’ Conc. Pour clore la soirée, une visite au jardin de vin viennois, le Heuriger musical, s’impose; ouvert de minuit à 3h30 on pourra y déguster une soupe au Goulasch autrichienne et saucisses traditionnelles, ainsi que bière et vins autrichiens. Le le tout accompagné de musique et chansons viennoises.
Danser pour les autres
Le Bal est un événement bénéfice au profit de différents organismes voués à la jeunesse. Le bénéficiaire principal est l’œuvre d’origine autrichienne SOS Villages d’Enfants qui fête son 50ième anniversaire en 2019 et qui détient 571 villages pour enfants sans parents dans plus de 130 pays. Autres bénéficiaires : l’École de Musique Schulich de McGill pour des bourses d’études en Autriche, L.O.V.E (Vivre sans Violence) et l’École internationale allemande Alexander von Humboldt, ainsi que les DSQ (Écoles de lange allemande au Québec).
Renseignements
Billets : $275 par personne, (taxes incluses et reçu d’impôt partiel) ; $175 pour les 35 ans et moins.
Appels 1 800 304 0193. Les billets sont aussi disponibles sur le site web :
http://www.balviennoisdemontreal.org
et http://www.facebook.com/vienneseballofmontreal

Derrière les coulisses
La Société Autrichienne de Montréal, fondée en 1958, est un organisme à but non lucratif dont l’événement de bienfaisance principal est le Bal Viennois qui a lieu chaque mois de novembre. Monica Schirdewahn est la présidente actuelle de la Société.
Le Comité du Bal est composé d’une équipe de bénévoles enthousiastes de nationalités différentes avec une passion en commun: «La Tradition du Bal viennois», dirigés par la Présidente du Bal, Astri Prugger.

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

(Collaboration: Élisabeth Canisius)

Photos: Bal Viennois de Montréal

69892666_2319653524738768_2043018846381539328_o

KAMPAI 2019 LE FESTIVAL DU SAKÉ DE RETOUR

L’unique Festival du Saké au Québec était de retour pour une seconde édition!

Ainsi, pour les professionnels et les médias, une grande dégustation organisée par l’Association japonaise des producteurs de saké et de schôchû était présentée à la salle de bal du Marché Bonsecours.

D’ailleurs, plus de 180 variétés de saké à déguster ainsi que des kiosques de nourriture japonaise par les meilleurs restaurants de Montréal étaient aussi  disponibles pour les amateurs du genre.

Soulignons que l’Association Saké Québec (ASQ) est un organisme à but non lucratif créé en 2017 et regroupant les agences d’importation et de représentation de sakés et autres alcools japonais exerçant leurs activités au Québec. Son objectif principal est de faire la promotion et l’éducation sur la culture du saké dans une optique de consommation responsable.

DSC02916

Le saké, l’alcool national du Japon

Somme toute, les habitudes alimentaires des japonais sont en pleine mutation. Mais, c’est dans ce contexte que les Japonais redécouvrent actuellement le goût très raffiné du saké et de leur cuisine traditionnelle, tandis que le sens culturel et historique à la cuisine japonaise et au saké semble susciter un intérêt croissant.

(Photos: André Bouchard: albp@sympatico.ca)

REMISE DU PRIX NATIONAL DE POÉSIE POUR LES AÎNÉS 2019

Madame Reine MacDonald de La Tuque est la grande gagnante du Prix national de poésie pour les aînés et remporte la bourse de 1 000 $ s’y rattachant et monsieur Yvon Baril de Trois-Rivières gagne le 2e prix et la bourse de 500 $.

DSC02852.JPG

Huit autres finalistes méritent une bourse de 100 $. Ils sont par ordre alphabétique :
Ginette Bédard, Notre-Dame-du-Mont-Carmel Gaétane Daudelin, Sherbrooke
Noëlla Deschênes, Québec Marc-André Villeneuve, Sain-Elzéar-de-Témiscouata
Lise Julien, Québec Monique Pagé, Mont St-Hilaire Nicole Roy, Sherbrooke
Diane Vermette, Trois-Rivières.

DSC02858

Rappelons que les poèmes de ces dix lauréats ont été lus en leur présence, le lundi 7 octobre 2019 à 17 h, au Foyer de la Salle J.-A.-Thompson, 374, rue des Forges, lors d’un récital au cours duquel les prix seront remis. Leurs poèmes ainsi que ceux de tous les autres participants ont flotté sur la corde à poèmes des aînés au Parc Champlain, centre-ville de Trois-Rivières, tous les jours, sans pluie, du 4 au 13 octobre.
Le jury était composé de madame Christiane Dupont-Champagne, poète, de monsieur André Barette, poète, et de monsieur Gaston Bellemare, président du Festival international de la poésie. Présenté par Québecor, le Festival international de la poésie est rendu possible grâce à la participation du ministère de la Culture et des Communications; de Tourisme Québec; du ministère du Patrimoine canadien; du Conseil des arts et des lettres du Québec; du Conseil des arts du Canada ; de l’Organisation internationale de la francophonie et de la Ville de Trois-Rivières.
Consultez fiptr.com pour plus de renseignements sur la 35e édition du FIP.

Sur la photo 1, nous distinguons l’Hon. Paul.E McIntire, poète et écrivain invité qui a présenté pour l’occasion quelques extraits de sa poésie

Sur la photo 2, le duo Contra Conza qui assurait la partie musicale

(Photos: André Bouchard: albp@sympatico.ca)

Simon Gouache nous a fait passer une belle soirée

Après quelques mois de rodage, récemment avait lieu la première médiatique d’Une belle soirée, le deuxième spectacle en carrière de l’humoriste Simon Gouache. Avec beaucoup d’aplomb, l’artiste de 34 ans a livré des numéros marquants, et mis en lumière autant des sujets sensibles que des observations loufoques, avec des angles originaux propre à lui. Si l’on se fie à la réaction du public du M Telus, Simon Gouache remplit sa promesse, et a fait passer une soirée des plus hilarantes à ses invités.
 
Rappelons que son premier one-man show, GOUACHE par Simon Gouache, a été vu par plus de 65 000 personnes. Le DVD du spectacle est d’ailleurs en vente partout.
 
Pour obtenir plus de détails sur le spectacle Une belle soirée de Simon Gouache et pour réserver vos billets, rendez-vous au simongouache.com.
 
Dates de spectacles à venir
 
9 octobre 2019
L’Assomption
Théâtre Hector-Charland
11 octobre 2019
Donnacona
Salle Luc-Plamondon
12 octobre 2019
Montréal
Le Gesù
15 octobre 2019
Québec
Salle Octave-Crémazie | Grand Théâtre de Québec
16 octobre 2019
Québec (Première médiatique)
Salle Octave-Crémazie | Grand Théâtre de Québec
17 octobre 2019
Trois-Rivières
Salle J.-Antonio-Thompson
24 octobre 2019
Terrebonne
Salle Desjardins – Théâtre du Vieux-Terrebonne
26 octobre 2019
Laval
Salle André- Mathieu
29 octobre 2019
Saint-Eustache
Le Zénith Promutuel Assurance
7 novembre 2019
LaSalle
Théâtre Desjardins
9 novembre 2019
Montréal
Le Gesù
13 novembre 2019
Alma
Salle Michel-Côté
14 novembre 2019
Saguenay (Chicoutimi)
Théâtre Banque Nationale
15 novembre 2019
Sainte-Marie-de-Beauce
Salle Méchatigan
24 novembre 2019
Montréal
Place des Arts
28 novembre 2019
Châteauguay
Pavillon de l’Ile
29 novembre 2019
Saint-Jean-sur-Richelieu
Théâtre des Deux Rives
30 novembre 2019
Québec
Salle Albert-Rousseau
6 décembre 2019
Brossard
L’Étoile Banque Nationale
7 décembre 2019
Saint-Bruno-de-Montarville
Centre Marcel-Dulude
13 décembre 2019
Saint-Jérôme
Théâtre Gilles-Vigneault
14 décembre 2019
Montmagny
Salle Edwin-Bélanger

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

 

 

 

 

Prix du Québec | Maxime Descoteaux récipiendaire du prix Relève scientifique

11 octobre 2019 | Nouvelles UdeS

Maxime Descoteaux, professeur-chercheur au Département d’informatique de la Faculté des sciences et du Centre de recherche du CHUS, a été nommé lauréat 2019 du prestigieux prix Relève scientifique, l’un des quinze Prix du Québec remis annuellement. Ces prix constituent les plus hautes distinctions décernées par le gouvernement du Québec en science et en culture.

image004

Les Prix du Québec soulignent la carrière exceptionnelle de gens qui participent à l’essor de leur domaine d’activité, repoussent les limites de la connaissance et font rayonner le Québec à l’échelle internationale. Le prix Relève scientifique, quant à lui, est attribué à une personne de 40 ans ou moins qui se distingue par l’excellence de ses travaux et qui démontre des aptitudes à établir et à maintenir des liens constructifs et durables avec les milieux de la recherche.

Les candidatures déposées au prix Relève scientifique sont évaluées par un jury de sélection composé de chercheurs, de représentants d’organismes du milieu de la recherche partenaires du MEI, et du MEI.

« Je suis très honoré de recevoir cette prestigieuse reconnaissance. Cela souligne l’apport de mes travaux de recherche fondamentale et leur transfert dans le milieu industriel à travers ma compagnie Imeka, qui crée des emplois valorisants pour nos diplômés. Ce prix, c’est ma coupe Stanley! » indique le professeur Maxime Descoteaux.

Les noms des récipiendaires ont été dévoilés lors d’une conférence de presse le 11 octobre par M. Pierre Fitzgibbon et Mme Nathalie Roy, respectivement ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre de la Culture et des Communications.

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

 

Une belle rencontre avec les peintres

En plus d’exposer en permanence plus de 300 peintures et sculptures par 35 artistes professionnels de la Mauricie et du Québec, la Galerie Lumière au Pinceau organise des événements pour toute la famille. Plusieurs artistes sont venus de quelques régions du Québec pour peindre ensemble à la galerie. Le public était cordialement invité dans une ambiance chaleureuse à cette activité culturelle gratuite.
Le 5 et 6 octobre dernier avait lieu l’événement « Entrée des artistes » à cette belle galerie d’art située au 3221 Chemin Ste-Flore à Shawinigan.
Les gens ont vécu un rendez-vous avec un art de qualité en Mauricie. Ils ont pu ainsi mieux connaître les artistes qui travaillaient sur place, leur approche, leur savoir-faire, se familiariser avec leurs techniques et leurs dernières réalisations. Plusieurs tendances d’expression et plusieurs techniques étaient à l’honneur. Les artistes étaient installés à l’extérieur, d’autres à l’intérieur.
groupe2019
Photo :
Les artistes en présence : assises : Lucie Milette, artiste et directrice et Hélène Bédard
Debout : Sylvain Bordeleau, Michelle-Andrée Caron, Marthe Lesieur, Michel-André Bellemare, Rénald Brisebois au chevalet. Arrière : Micheline Dupont et Lorraine Dietrich. D’autres artistes étaient présents le samedi.
(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

CAMPAGNE DE FINANCEMENT POUR VENIR EN AIDE

AUX JEUNES DE 12 À 30 ANS EN DIFFICULTÉ ET SANS-ABRI.

Photo de Marie-Claude Barrette - 2
Cet hiver des dizaines de milliers de jeunes de 12 à 30 ans, provenant de tous les
milieux socio-économiques, se retrouveront à la rue. Des jeunes marqués à divers
degrés par des difficultés soient : familiales, reliées à la violence, à l’abandon, à la
détresse psychologique, à la dépendance aux drogues ou à l’alcool.
La campagne de financement « Une tuque et un pompon à la fois » est née d’un
partenariat avec l’entreprise familiale québécoise ÉCOGRIFFE • fourrure recyclée,
une entreprise d’exception qui se démarque par ses choix écologiques et ses
valeurs philanthropiques bien ancrées. Se sentant interpelée par les jeunes dans
le besoin et sans-abri, ÉCOGRIFFE • fourrure recyclée a décidé de créer pour La
Fondation des Auberges du cœur des tuques et des pompons destinés aux
adultes et aux enfants. La tuque unisexe de couleur « gris foncé » peut être
agencée d’un pompon de teinte naturel ou rose. Il sera également possible de faire
l’achat de la tuque sans pompon ou encore d’un pompon individuel.
La tuque avec pompon sera vendue au prix de 39,98 $. ÉCOGRIFFE • fourrure
recyclée remettra à la Fondation 15 $ par ventes. Les sommes amassées lors de
la campagne de financement seront réparties à parts égales à l’ensemble des
Auberges du cœur pour venir en aide aux jeunes. On peut aussi choisir d’acheter
une tuque pour la remettre à un jeune dans une Auberge du cœur.
Dès maintenant, vous pouvez commander vos tuques, et ce, jusqu’au printemps
2020 au http://www.aubergesducoeur.com ou http://www.ecogriffe.com. Les tuques seront
également en vente lors de l’événement « Une soupe à partager » qui se tiendra
le 28 octobre prochain au Complexe Desjardins à Montréal entre 11 h et 14 h.
Plus de 80 000 jeunes ont trouvé refuge dans l’une des 30 Auberges du cœur
implantées à travers le Québec avec l’espoir de pouvoir s’en sortir. Peut-être que,
parmi eux, se trouvaient des jeunes de votre voisinage, un membre de votre famille
ou celui d’un ami ?

70 % de ces jeunes sont âgés entre 14 et 22 ans et aucun d’entre eux ne rêvait
de cette vie-là et pourtant, c’est arrivé.
Les Auberges du cœur sont un lieu où les jeunes sont accueillis et soutenus. Elles
représentent de réels milieux de vie, des carrefours d’apprentissage où chaque
jeune a la chance de reprendre du pouvoir sur sa vie et de poursuivre ses rêves.
Après leur séjour dans les maisons d’hébergement, les jeunes peuvent avoir accès

à des logements supervisés, des logements sociaux et un suivi en post-
hébergement afin de garder le lien avec les intervenants psychosociaux.

L’ensemble des Auberges du cœur dispose de 350 lits ce qui représente
annuellement 80 000 nuitées et 267 800 repas servis. Chaque année, sont
accueillis et soutenus 3 500 jeunes de 12 à 30 ans. Les besoins se font de plus en
plus importants puisqu’environ 2 000 demandes se voient refusées faute de place.
Les conséquences sont graves de nombreux jeunes sont contraints à l’errance et
malheureusement, il arrive qu’après leur séjour dans une maison d’hébergement
le jeune doit retourner à la rue due au manque de ressource d’hébergement en
appartement supervisé.
Nous pouvons changer les choses… Ensemble, contribuons à donner aux jeunes
un avenir meilleur, une tuque et/ou un pompon à la fois!

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

 

 

LANCEMENT EN GRANDE POMPE DU 35IÈME FESTIVAL INTERNATIONAL DE POÉSIE DE TROIS-RIVIÈRES

C’est en grande pompe  que le 35ième Festival International de Poésie de Trois-Rivières, était lancé à la Maison de la Culture de Trois-Rivières.

Sur la photo: le ministre Jean Boulet, le maire Jean Lamarche et le président Gaston Bellemare

Pour l’occasion, tous les poètes internationaux, québécois et locaux étaient présents ainsi que les personnalités culturelles et politiques. Sans oublier les nombreux spectateurs pour cette occasion spéciale.

La soirée était animée par Marylie Laferté et le président fondateur Gaston Bellemare qui ont dévoilé les récipiendaires des différents prix de poésie dont lePRIX INTERNATIONAL DE POÉSIE ANTONIO VICCARO 2019 décerné à LYONEL TROUILLOT, POÈTE D’HAÏTI.

À ce sujet, voici d’ailleurs le communiqué intégral de l’organisation du Festival:

Ce prix accueillait, en 2019, des candidatures provenant du Canada français, du
Québec ou des Caraïbes françaises. Les éditeurs de poésie membres du jury de ce prix ont proclamé comme lauréat Lyonel Trouillot, poète d’Haïti, pour son recueil-anthologie de trente ans d’écriture souvent secrète : C’est avec mains qu’on fait
chansons (Éditions Le temps des Cerises, 2015).
Il est sans cesse et partout, ce poète qui pige ses mots d’amour « dans son panier d’herbes folles… mains brûlées par le vent » et nous les donne dans une « langue d’aube, d’alcools et de lumière», « cœur sur la main frais comme un jardin d’enfants. » Il nous offre ses « hier et aujourd’hui », « ses démêlés »… et ses « questions humaines qui (le) traversent, (le) quittent et (lui) reviennent. ». Là où il nous partage ses peurs, ses blessures, ses songes, il se fait peur, en même temps, se re-blesse et s’interpelle. Car il sait fort bien, pour le vivre très souvent dans son pays « sans en-tête ni ancrage » où il veille sur « l’absence des mots », que la faim, la misère et la mort emportent, dans le silence de tous et le sien, le « bout de lune » rêvé, les mots d’amour non-dits. Il sait aussi fort bien que, dans son pays, tous sont « une aile rognée qui revient de la mer/Une chanson qui boite… » et que « le silence est la louange la plus pure. »
« Qui parlera d’amour/les yeux pleins de poussière » dans ce pays, « où (dit-il) nous sommes des villes disparues », sinon Lyonel Trouillot ?
« La nuit je rentre dormir dans tes mains / Tu m’apprends à parler yanvalou / à monter à vélo sur le dos des nuages / J’habite les mots de ta bouche / Toutes mes lampes éteintes s’allument dans tes mains ». « J’ai planté l’arbre dans nos cœurs», dira-t-il dans son poème « La petite fille au regard d’île ».
Lyonel Trouillot figure parmi la centaine de poètes invités au 35e Festival international de la poésie (4-13 octobre 2019) qui parraine ce prix international de poésie, depuis Trois-Rivières, au Québec.
Présenté par Québecor, le Festival international de la poésie est rendu possible grâce à la participation du ministère de la Culture et des Communications; de Tourisme Québec; du ministère du Patrimoine canadien; du Conseil des arts et des lettres du Québec; du Conseil des arts du Canada; de l’Organisation internationale de la francophonie et de la Ville de Trois-Rivières.

Les autres lauréats étant:
-Laurence BERTRAND, Prix de poésie Jean-Lafrenière/Zénob 2019
-Madeleine SAURIOL, Prix Piché de poésie de l’UQTR 2019
-Louis CÔTÉ, finaliste du Prix Piché de poésie de l’UQTR 2019
-Lyonel TROUILLOT, Prix international de poésie Antonio Viccaro 2019 (Haïti)
-Oscar OLIVA, Prix de poésie Jaime-Sabines/Gatien Lapointe 2019 (Mexique)
-Laurence Lola VEILLEUX, Prix Félix-Antoine-Savard de poésie 2019
-Andréane FRENETTE-VALLIÈRES, Prix Félix-Leclerc de poésie 2019
-Monique DELAND, Grand Prix Québécor du FIP 2019
-Virginie CHALOUX-GENDRON, Bourse Hector-de-Saint-Denys Garneau 2019

À leur coté, le ministre Jean Boulet et député de Trois-Rivières, Gaston Bellemare, président-fondateur, Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières et Daniel MCmahon, recteur de l’UQTR Daniel McMahon.
En somme, la cité trifluvienne battra au rythme de la poésie jusqu’au 13 octobre prochain au cours de cet événement poétique unique en son genre avec ses 300 activités culturelles variées: souper-poésie, expositions, rencontres avec les poètes et autres.

Pour plus d’informations voir le site: fiptr.com

(Photos: André Bouchard: albp@sympatico.ca)